Bilan 2016 – Prendre le temps de réfléchir

Comme tout le monde (ou presque), j’adore la période de fin d’année. Evidemment, il y a Noël, les décorations dans les magasins, la joie des enfants mais passée cette effervescence, la fin d’année approche et on prend le temps de réfléchir.

J’ai pris l’habitude depuis quelques années de consacrer un vrai moment à ce bilan de fin d’année et ensuite de réfléchir à ce que je veux pour l’année suivante. J’ai même pris le pli de noter ce que je souhaite accomplir, quelques mots sur un document word.

J’apprécie de temps en temps de le relire pour ne pas perdre de vue ce que je souhaite accomplir. Et évidemment, je le reprends durant la dernière semaine de l’année pour voir ce que j’ai pu (ou pas) réaliser.

2015 avait été une année charnière, une année de pause et de réflexion et pour 2016, je voulais du renouveau !

J’avais donc UN seul objectif mais il était énorme : réfléchir à une nouvelle façon de travailler, essayer d’améliorer mon offre à mes clients et aussi m’adapter à l’époque en communiquant sur le net et les réseaux sociaux.

J’avais aussi bien sur un objectif plus classique de chiffre d’affaires mais celui-là n’est pas tellement intéressant, il est bien sur important de se le fixer et de l’atteindre mais cela ne constituait rien de nouveau.

Ce projet a représenté un travail important (j’écris un autre article sur ce sujet précis qui arrivera très bientôt..) et j’ai beaucoup tâtonné, tout m’aura pris beaucoup plus de temps que prévu.

J’ai bien sur commis quelques erreurs (j’y reviendrai dans l’article sur ma nouvelle offre), subi des contretemps et j’ai aussi beaucoup douté. Je doute d’ailleurs encore. Est-ce que cette offre est adaptée ? Est-ce que cela répond à de vrais besoins ?

Je ne le sais pas encore, je le saurai sans doute l’année prochaine quand je ferai à la même date, le même bilan.

Mais je sais aujourd’hui que j’ai atteint l’objectif que je m’étais fixé, j’ai réussi quelque chose : ce projet est aujourd’hui abouti, mon site est (même s’il y a encore des petits détails à fignoler, le paiement en ligne, les références de mes clients, etc…) mais mon offre de cabinet d’avocats en ligne existe !

En rédigeant cet article, je pensais dire un énorme MERCI à ceux qui m’ont accompagné dans ce projet (May bien sur pour la création du site, mais aussi Christophe et Olivier avec qui j’ai beaucoup, beaucoup, discuté sur cette nouvelle offre, sur le site, sur les forfaits ; les clients qui me font confiance et qui ont parfois accepté que je communique sur leurs références ; mon réseau de confrères et des chambres consulaires dont certains sont devenus des amis) mais très vite, l’article commençait à dégouliner de bons sentiments et de mièvrerie, donc j’ai préféré arrêter là.

Maintenant que 2016 s’achève sur cet objectif atteint, je fixe évidemment celui de 2017 et il est simple : faire en sorte que ce site réponde aux attentes des clients ! Rendez-vous l’année prochaine à la même heure !

Et vous, quel est votre bilan 2016 ?

Aucun commentaire

Desdevises

Pour ma part, 2016 a été une année charnière.
Voila déjà quelque années que je peaufinait mon projet de création d’entreprise, que je voulais avec de vrais valeurs à la fois au travers d’une qualité optimisée (peinture bio et naturelle et bois massif), que par la créativité via des projets sur mesure et à la demande.
L’année 2017 devra je l’espère, voir « Abra ma cabane » gagné en notoriété, et en développement.
Mais 2016 a été plus productive que je ne le pensait. Le trophée de l’artisanat que j’ai reçu a été une grande surprise et une grande joie, et cet événement m’a offert une tribune inattendue.
Je vous en souhaite tout autant et à tous pour 2017 !

Réponse
Sandra Azria

Bonjour,

Tout d’abord, MERCI de votre commentaire ! Vous êtes le premier à en laisser un ici..:-) Les projets d’entreprise sont toujours longs à aboutir, surtout si vous développez un concept original et de qualité (ce qui semble être le cas pour vous !). Et quand on crée, on voit toujours ce qui nous reste à accomplir, tout ce qui manque, mais on oublie souvent de se retourner pour voir le chemin parcouru. Et vous semblez avoir déjà fait beaucoup, bravo pour votre prix ! J’ai été voir votre site et votre projet a l’air très chouette. Je suis sure que 2017 sera une année de succès pour vous !

Réponse
Porceddu Bruno

Après avoir quitté l’école à 16 ans (au désespoir de mes parents) et fait de multiples jobs jusqu’à ce que j’acquière une parfaite autonomie à 18 ans, je prends mon premier appart, ma première voiture, et deviens commercial dans une PE. Puis je commence à travailler pour moi et j’enchaîne comme agent co chez un constructeur de maison individuelle. Après une pause, je reprends des études et prépare une maîtrise en marketing jéchaine sur 2 stages de gestion, après ca suite à un reportage tv sur un créateur de livraison de pizza, je cale le reportage en pause et prends contact aveć chef d’entreprise. Mon projet quelque peu similaire (livrer dans chaque secteur d’activite pour leurs clients respectifs; des billets d’avions, des maquettes pub, des prothèses dentaires, etc. Je prends des étudiants en guise de renfort pour mon étude de marché. Je créé mon entreprise mais un mois après un accident de moto vient interrompre e projet, durant une année Hopital clinique de rééducation, depuis ma chambre je prépare mon indemnisation et fait appel à l’avocat de la famille, je commande un très bon livre sur lequel figure les indemnisations des victimes d’accidents, je contacte un des auteurs qui est prof dans ma ville, je déjeune avec, et porte les conclusions de références chez mon avocat. Nous faisons un référé et en un an je suis bien indemnisé, du coup ma chambre d’hôpital ressemblait à un Service de conseils ou tous les autres vistimes venait recherchaient des solutions.
À la sortie je rapprends mon entreprise (que j’avais mis en sommeil, je la développe et 7 ans plus tard à la tête de 15 employés je décide d’arrêter. Je créé un cabinet immobilier dans l’arrière pays et apprends l’anglais je pars à Londres faire des salons, puis un second et pendant 10 ans je vends des résidences secondaires de charmes et de carracteres , je fais des investissements immobiliers . Puis patatrac… le marché de l’immobilier s’effondre et mon couple aussi.. parallèlement voyant les prémisses d’une mauvaise conjoncture internationale, je créé parallèlement une société dans l’import export. Je fais appel à un avocat dans la propriété industrielle et dépose des brevets dans la cosmetique. J’embauche des chinoises et fait fabrique mon premiers produits. Je comptais sur certains investissements immobiliers pour financer mon projet, malheureusement mon ex me laisse des finances chaotiques et je stoppe. Je redeviens salarier et prends un poste interim de directeur commercial pour groupe immobilier. Juste après , j’ai le choix d’un poste de commercial dans la plus importante agence à Monaco ou bien recréer une agence immobilière. (Entre temps je participe à l’émission sur M6 l’inventeur de 2012 et finis à la 19eme place sur 1300 candidats) Je choisis la deuxième option mais cette fois ci je fais le choix de la sécurité en temps que gestionnaire locatif (CA récurent). Ne connaissant pas le segment comme pro, ( alors que j’ai des locataires dans ma sci), j’emploie une salariée « compétente » pour gérer le poste de comptable et moi je me charge de la création et du développement de mon fichier. Son manque de compétence et de sérieux ont finis par saboté 70% de mon travail. J’ai pris la décision d’externaliser mon fichier et suite à cette mésaventure extraordinairement éprouvante j’ai fait un burnout. Aujourdhui j’ai pris la décision de vendre ma sci pour solder mes dettes et préparer un autre projet dans l’innovation, mais cette ci je vais prendre une année de repos pour me reconstruire en Espagne au bord de la mer .
Voilà sommairement mon parcours jalonné de stress d’échecs et de réussites et tout ca toujour s 200km, avec une vie privée qui n’a jamais été d’un soutien et de réconfort (bien au contraire). Je me suis toujours sentis seul (comme un chef d’entreprise)
Aujourdhui j’ai besoin de lâcher prise… et le projet prioritaire et qui me tiens à cœur penser à moi m’occuper de moi, heureusement je suis une personne un peu boutiste qui relativise et se remet en continuellement en question…
Mon projet pour plus tard acheter un bateau.
Voilà pour ce témoignage personnel Sandra, et non pour certains la vie n’est pas un long fleuve tranquille.
Je vous souhaite à vous et à tous vos lecteurs un belle et merveilleuse année pleine de santé de paix d’harmonie et évidement de réussite Lol
Bruno

Réponse
PORCEDDU Bruno

Après avoir quitté l’école à 16 ans (au désespoir de mes parents) et fait de multiples jobs jusqu’à ce que j’acquière une parfaite autonomie à 18 ans, je prends mon premier appart, ma première voiture, et deviens commercial dans une PE. Puis je commence à travailler pour moi et j’enchaîne comme agent co chez un constructeur de maison individuelle. Après une pause, je reprends des études et prépare une maîtrise en marketing jéchaine sur 2 stages de gestion, après ca suite à un reportage tv sur un créateur de livraison de pizza, je cale le reportage en pause et prends contact aveć chef d’entreprise. Mon projet quelque peu similaire (livrer dans chaque secteur d’activite pour leurs clients respectifs; des billets d’avions, des maquettes pub, des prothèses dentaires, etc. Je prends des étudiants en guise de renfort pour mon étude de marché. Je créé mon entreprise mais un mois après un accident de moto vient interrompre e projet, durant une année Hopital clinique de rééducation, depuis ma chambre je prépare mon indemnisation et fait appel à l’avocat de la famille, je commande un très bon livre sur lequel figure les indemnisations des victimes d’accidents, je contacte un des auteurs qui est prof dans ma ville, je déjeune avec, et porte les conclusions de références chez mon avocat. Nous faisons un référé et en un an je suis bien indemnisé, du coup ma chambre d’hôpital ressemblait à un Service de conseils ou tous les autres vistimes venait recherchaient des solutions.
À la sortie je rapprends mon entreprise (que j’avais mis en sommeil, je la développe et 7 ans plus tard à la tête de 15 employés je décide d’arrêter. Je créé un cabinet immobilier dans l’arrière pays et apprends l’anglais je pars à Londres faire des salons, puis un second et pendant 10 ans je vends des résidences secondaires de charmes et de carracteres , je fais des investissements immobiliers . Puis patatrac… le marché de l’immobilier s’effondre et mon couple aussi.. parallèlement voyant les prémisses d’une mauvaise conjoncture internationale, je créé parallèlement une société dans l’import export. Je fais appel à un avocat dans la propriété industrielle et dépose des brevets dans la cosmetique. J’embauche des chinoises et fait fabrique mon premiers produits. Je comptais sur certains investissements immobiliers pour financer mon projet, malheureusement mon ex me laisse des finances chaotiques et je stoppe. Je redeviens salarier et prends un poste interim de directeur commercial pour groupe immobilier. Juste après , j’ai le choix d’un poste de commercial dans la plus importante agence à Monaco ou bien recréer une agence immobilière. (Entre temps je participe à l’émission sur M6 l’inventeur de 2012 et finis à la 19eme place sur 1300 candidats) Je choisis la deuxième option mais cette fois ci je fais le choix de la sécurité en temps que gestionnaire locatif (CA récurent). Ne connaissant pas le segment comme pro, ( alors que j’ai des locataires dans ma sci), j’emploie une salariée « compétente » pour gérer le poste de comptable et moi je me charge de la création et du développement de mon fichier. Son manque de compétence et de sérieux ont finis par saboté 70% de mon travail. J’ai pris la décision d’externaliser mon fichier et suite à cette mésaventure extraordinairement éprouvante j’ai fait un burnout. Aujourdhui j’ai pris la décision de vendre ma sci pour solder mes dettes et préparer un autre projet dans l’innovation, mais cette ci je vais prendre une année de repos pour me reconstruire en Espagne au bord de la mer .
Voilà sommairement mon parcours jalonné de stress d’échecs et de réussites et tout ca toujour s 200km heure avec une vie privée qui n’a jamais été d’un soutien et de réconfort (bien au contraire). Je me suis toujours sentis seul (comme un chef d’entreprise)
Aujourdhui j’ai besoin de lâcher prise… et le projet prioritaire et qui me tiens à cœur penser à moi m’occuper de moi, heureusement je suis une personne un peu boutiste qui relativise et se remet en continuellement en question…
Mon projet pour plus tard acheter un bateau.
Voilà pour ce témoignage personnel Sandra, et non pour certains la vie n’est pas un long fleuve tranquille.
Je vous souhaite à vous et à tous vos lecteurs un belle et merveilleuse année pleine de santé de paix d’harmonie et évidement de réussite Lol
Bruno

Réponse
Sandra Azria

Bonjour Bruno, tout d’abord, un grand Merci pour ce témoignage très touchant et très intéressant ! Vous êtes, pour moi, la preuve qu’être chef d’entreprise n’est pas une question de formation, ou de compétence technique. Mais bien, de détermination et de courage face à l’adversité.Vous dites que votre parcours est jalonné d’échecs et de réussites, mais moi, je n’y vois que des réussites. Accepter de se remettre en question, d’arrêter pour repartir de plus belle, tout recommencer sans arrêt, quelle belle leçon ! Je suis navrée de lire que votre vie privée n’a pas été un soutien, mais comme tout le reste, cela peut changer aussi..;-) Votre projet de pause en Espagne me semble très chouette, moi aussi, à un moment donné, j’ai pris un an et cela m’a donné envie de travailler de plus belle, avec de nouvelles idées, de nouveaux projets. Je suis sure (au vu de la personnalité qui transparaît derrière vos mots) que votre futur projet sera étourdissant ! Et surtout s’il vous plait, si vous achetez un jour ce bateau, envoyez une photo, vous nous ferez tous rêver ! Je vous souhaite très sincèrement une très belle année 2017 et j’espère à bientôt ici pour échanger !

Réponse
Philippe RIVAT

Bonjour,
Je suis un client de M. Porceddu.
Bruno, si vous lisez ce message, contactez moi s’il vous plait. L’objectif est de trouver une solution pour solder votre dette.
Car si vous avez fais un burnout, vous avez mis également ma sci en difficulté et cela fait maintenant 7 mois que vous êtes disparu.

Je vous souhaite quand même de vous relever.

Cordialement,
Philippe RIVAT.

Réponse
Sandra Azria

Cher Monsieur, Je découvre votre commentaire sur mon site mais je pense que vous faites erreur. Je ne connais pas cette personne (qui certes me suit sur Facebook). Je suis désolée de votre situation à tous les deux qui semble difficile mais je n’ai rien à voir avec tout cela. bon courage pour la suite.

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *