Et le prochain guide est…

 

Je sais que pour beaucoup, le suspense est insoutenable mais j’ai les résultats du petit sondage sur le prochain guide !!

J’en profite tout d’abord pour remercier tous ceux qui ont pris la peine de répondre, soit sur le site, soit sur Facebook, Merci à tous !

En me lançant dans l’aventure du blog, j’avoue que je me demandais qui lirait mes articles et si cela susciterait un quelconque intérêt.. Et j’avoue que cela fait vraiment, vraiment plaisir d’avoirs vos avis, vos remarques.

Alors, pour le guide, le gagnant est le N°2 : « Je crée mon site e-commerce ».

Arrivent ensuite le N°1 (« je veux m’installer comme consultant ») et le N°7 (« je m’installe en solo »). Je les rédigerai donc après !

Certains m’ont d’ailleurs fait remarquer que pour eux les deux derniers étaient très proches. Il est certain qu’ils auront de nombreux points communs, mais pour moi, le statut de consultant a vraiment des spécificités importantes (la mission avec le client, la possibilité de l’exercer en portage salarial, etc…).

Mais peut-être qu’en les rédigeant, je réaliserais qu’ils sont vraiment trop proches et je n’en ferais qu’un.

J’en profite également pour indiquer à ceux que ce thème intéresse qu’ils peuvent me poser des questions et j’y répondrai dans le guide ! Alors, attention, je ne parle évidemment pas de questions vraiment précises sur votre site ou votre situation personnelle, mais plutôt des questions qui peuvent intéresser le plus grand nombre. Si vous en avez, laissez les moi en commentaires et j’essaierai de les intégrer.

Donc, maintenant, je me mets au boulot !

J’ai besoin de votre avis !

Comme je l’avais dit dans mon dernier post, j’aime me fixer des objectifs pour la nouvelle année. Pour 2017, vous l’avez déjà sans doute compris, je veux plus communiquer !

J’ai donc prévu d’écrire des articles à destination des chefs d’entreprise mais aussi des guides que je diffuserai gratuitement bien sur.

Quand j’ai commencé à travailler sur mon site, j’avais déjà cette idée en tête et j’avais déterminé une petite liste de guides qui peut-être pourraient intéresser quelques-uns.

J’ai aussi fait des recherches sur Google Trends pour identifier les demandes les plus courantes dans le thème de la création d’entreprise. J’ai donc aujourd’hui une petite liste d’une dizaine de guides que j’aimerais écrire.

Pour noël, grâce à la très jolie initiative de May, j’ai rédigé le guide juridique de la blogueuse (si vous ne l’avez pas vu, c’est …) et je me suis rendue compte du travail que cela représentait.

J’ai donc décidé d’être raisonnable et de commencer ces guides un par un. Sauf que j’ai été prise de doutes au moment de commencer : lequel serait le plus utile ? Sincèrement, je n’en ai pas la moindre idée.

Et je me suis dit « pourquoi ne pas tout simplement poser la question à ceux que cela pourrait intéresser ? ».

Donc, voilà, si vous avez quelques secondes pour me répondre, ce serait formidable ! D’abord, pour me dire si vous pensez que cela peut ou pas être utile ? Après tout, peut-être qu’il y a déjà bien assez de guides en circulation sans que je rajoute les miens..

Et si oui, par lequel commencer ? J’ai numéroté la liste pour que vous puissiez simplement répondre par un seul numéro et ainsi gagner du temps :

  1. 1- Je veux m’installer comme consultant
  2. 2 – Je crée mon site e-commerce
  3. 3 – Je veux embaucher un salarié
  4. 4 – Je veux ouvrir ma boutique
  5. 5 – Je veux m’installer comme formateur
  6. 6 – Je démarre mon activité de community manageur/web designeur
  7. 7 – Je m’installe en solo
  8. 9 – Je crée une crèche/halte-garderie
  9. 10 – Je démarre mon activité de wedding planeur

Merci par avance de vos réponses et je me suis fixée comme objectif d’écrire le premier pour le 1er février !

Bilan 2016 – Prendre le temps de réfléchir

Comme tout le monde (ou presque), j’adore la période de fin d’année. Evidemment, il y a Noël, les décorations dans les magasins, la joie des enfants mais passée cette effervescence, la fin d’année approche et on prend le temps de réfléchir.

J’ai pris l’habitude depuis quelques années de consacrer un vrai moment à ce bilan de fin d’année et ensuite de réfléchir à ce que je veux pour l’année suivante. J’ai même pris le pli de noter ce que je souhaite accomplir, quelques mots sur un document word.

J’apprécie de temps en temps de le relire pour ne pas perdre de vue ce que je souhaite accomplir. Et évidemment, je le reprends durant la dernière semaine de l’année pour voir ce que j’ai pu (ou pas) réaliser.

2015 avait été une année charnière, une année de pause et de réflexion et pour 2016, je voulais du renouveau !

J’avais donc UN seul objectif mais il était énorme : réfléchir à une nouvelle façon de travailler, essayer d’améliorer mon offre à mes clients et aussi m’adapter à l’époque en communiquant sur le net et les réseaux sociaux.

J’avais aussi bien sur un objectif plus classique de chiffre d’affaires mais celui-là n’est pas tellement intéressant, il est bien sur important de se le fixer et de l’atteindre mais cela ne constituait rien de nouveau.

Ce projet a représenté un travail important (j’écris un autre article sur ce sujet précis qui arrivera très bientôt..) et j’ai beaucoup tâtonné, tout m’aura pris beaucoup plus de temps que prévu.

J’ai bien sur commis quelques erreurs (j’y reviendrai dans l’article sur ma nouvelle offre), subi des contretemps et j’ai aussi beaucoup douté. Je doute d’ailleurs encore. Est-ce que cette offre est adaptée ? Est-ce que cela répond à de vrais besoins ?

Je ne le sais pas encore, je le saurai sans doute l’année prochaine quand je ferai à la même date, le même bilan.

Mais je sais aujourd’hui que j’ai atteint l’objectif que je m’étais fixé, j’ai réussi quelque chose : ce projet est aujourd’hui abouti, mon site est (même s’il y a encore des petits détails à fignoler, le paiement en ligne, les références de mes clients, etc…) mais mon offre de cabinet d’avocats en ligne existe !

En rédigeant cet article, je pensais dire un énorme MERCI à ceux qui m’ont accompagné dans ce projet (May bien sur pour la création du site, mais aussi Christophe et Olivier avec qui j’ai beaucoup, beaucoup, discuté sur cette nouvelle offre, sur le site, sur les forfaits ; les clients qui me font confiance et qui ont parfois accepté que je communique sur leurs références ; mon réseau de confrères et des chambres consulaires dont certains sont devenus des amis) mais très vite, l’article commençait à dégouliner de bons sentiments et de mièvrerie, donc j’ai préféré arrêter là.

Maintenant que 2016 s’achève sur cet objectif atteint, je fixe évidemment celui de 2017 et il est simple : faire en sorte que ce site réponde aux attentes des clients ! Rendez-vous l’année prochaine à la même heure !

Et vous, quel est votre bilan 2016 ?

Que faire quand un client refuse de payer votre facture ?

Je ne connais pas un chef d’entreprise qui n’a pas déjà rencontré ce problème. Et c’est énervant !

Attention, je ne parle pas ici du cas où il y a eu un problème avec un client, le cas où vous avez vendu un produit qui ne fonctionnait pas ou le client qui s’est plaint de la qualité de votre prestation. Non, non, je parle bien du cas où le client semble parfaitement satisfait mais tout simplement ne règle pas ce qu’il vous doit.

Mes clients m’appellent parfois pour que je m’occupe de ce type de dossiers et selon le montant de la facture en jeu, j’accepte d’intervenir ou pas.

Evidemment, je ne travaille pas gratuitement et quand il s’agit d’une facture impayée de 400 euros, cela ne vaut tout simplement pas le coup de faire appel à moi, je vais être trop chère et ce serait de l’argent dépensé inutilement.

Donc, dans ce type de cas, j’explique en général à mes clients comment se débrouiller tout seul. Grâce à ce blog, je vais pouvoir dorénavant simplement leur envoyer un lien !

Voici donc mes conseils pour vous faire payer :

L’injonction de payer est une procédure judiciaire que vous pouvez tout à fait faire seul et vraiment simple.

Attention, je rappelle que cette procédure ne fonctionne que pour le cas où il s’agit simplement d’une facture impayée. Il ne faut pas qu’il y ait de contestation sur l’exécution de votre prestation. Par exemple : si le client vous avait envoyé un mail refusant le paiement en invoquant une mauvaise prestation ou un retard dans son exécution. Cela ne veut pas dire qu’il a raison mais dans ce cas, il faut qu’un juge soit saisi et traite le dossier.

Donc, si jamais, le seul problème est le paiement, voici comment procéder :

  • vous avez envoyé à plusieurs reprises votre facture par mail ou par courrier et vous n’avez jamais eu de réponse (ou alors, vous avez eu droit à un mail qui dit que le règlement arrive bientôt et évidemment, rien ne se passe !)
  • Si vous ne voyez rien arriver, vous devez passer à l’étape lettre recommandée. Vous faites un courrier réclamant le paiement et accompagné de la facture ;
  • Si vraiment, vous n’êtes pas payé, vous allez sur le site d’infogreffe (voici le lien pour les injonctions de payer http://www2.infogreffe.fr/infogreffe/jsp/ip/fonctionnementIP.jsp ) Et vous allez simplement suivre les instructions : saisir les informations du créancier (c’est vous !), le mail du requérant (c’est encore vous !), vous ne remplissez pas la case du mandataire (c’est votre avocat en principe…), les informations relatives au débiteur (le mauvais payer donc…), les informations relatives à la créance (ce qu’on vous doit, si vous avez des frais non remboursés, ajouter 40 euros pour les frais accessoires en précisant « frais de l’injonction » ).
  • Attention il y a une case difficile à remplir : le tribunal compétent en cas d’opposition. Dans ce cas, c’est simple, vous devez chercher le Tribunal dont dépend le débiteur (toujours le mauvais payeur donc).
  • Ensuite, vous devrez joindre les justificatifs en pièce jointe (facture, mail d’accord, lettre recommandée de relance)
  • Et régler en ligne 37,07 euros (vous avez déjà demandé le remboursement dans les frais accessoires).
  • Et voilà ! Vous avez fait votre première procédure judiciaire tout seul !
  • Dans quelques temps (c’est en général assez rapide), vous allez recevoir un beau jugement condamnant la société à payer ce qu’elle vous doit !
  • Attention, il faut savoir que la société pourra faire ce qu’on appelle « opposition », c’est à dire refuser le jugement parce qu’elle considère qu’elle ne doit pas la somme. Elle a un mois pour le faire. Dans ce cas, l’affaire devra être jugée par le Tribunal. Si jamais c’est le cas, n’hésitez pas à aller à l’audience tranquillement en prenant tous vos justificatifs et en vous expliquant simplement. Les juges au tribunal de Commerce sont des chefs d’entreprises (et pas des magistrats professionnels), ils sont en général très compréhensifs quand ils ont affaire directement aux parties…
  • Il est aussi possible (mais c’est sincèrement assez rare) que la société n’ait pas fait opposition mais qu’elle ne paye pas spontanément malgré le jugement. Dans ce cas, il faudra faire appel à un huissier (de la ville du créancier). Donc, ultime petit conseil pratique, avant de faire l’injonction, appelez un huissier pour demander ses frais en cas de difficulté et ajoutez les au moment de saisir l’injonction !

Est ce que cet article vous semble clair ? Est ce que cela vous aide ?

Si vous en faites une, laissez moi un petit commentaire pour me raconter comment ça s’est passé !

 

EDIT : on me pose la question sur FB de savoir si la procédure est la même pour les particuliers. Le Tribunal n’est pas le même et tout dépend du montant en jeu. Je mets le lien qui détaille la procédure mais je ne suis pas sure que tout se fasse en ligne..Il faudra donc aller à l’audience, et dans ce cas, prévoyez du temps, c’est souvent très long…

En tout cas, voici le lien pour saisir votre requête.

Pour quelle raison voulez vous créer votre entreprise ?

Pour quelle raison voulez vous créer votre entreprise ?

Cette question peut sembler idiote. Si vous êtes sur mon site, c’est que vous envisagez sérieusement de passer à l’action et de créer votre entreprise.

Mais je pose cette question à chaque client que je rencontre ! Pourquoi ?

Parce qu’il est important de connaître la réponse pour valider votre projet et ses chances de succès. Selon votre réponse, les conséquences juridiques ne seront pas les mêmes.

A vous de choisir parmi toutes ces raisons (et elles sont toutes valables !) :

– Parce que je veux devenir mon propre patron

C’est aujourd’hui la raison la plus courante donnée par un créateur d’entreprise. Il en a assez d’être salarié, ou tout simplement rêve d’indépendance. Si vous êtes dans ce cas, il faut dans un premier temps déterminer la compétence que vous allez vendre à vos clients.

Etes vous webdesigneur ? Etes vous fleuriste ? Quel que soit votre future activité, vous pourrez envisager la création d’une SARL ou plus simplement d’exercer en qualité d’entrepreneur individuel si votre activité n’engendre pas de risques financiers importants.

Parce que je veux gagner des revenus complémentaires

Vous êtes salarié ? étudiant ? retraité ? Mais vous aimeriez avoir un petit revenu complémentaire. Vous avez une compétence particulière : le bricolage, le yoga, le tricot. Vous pensez donc proposer vos services ou vendre vos produits et ce sans faire quasiment le moindre investissement.

Aujourd’hui, c’est très simple ! Si vous avez un talent créatif, vous pouvez en quelques minutes vous créer un compte sur Etsy et vendre vos créations aux 4 coins du monde.

Vous pensez donner des cours ou animer des formations ? Plusieurs plateformes de mise en relation existent et en quelques clics, votre profil est créé.

Dans ce cas, vous pouvez envisager le statut de micro-entrepreneur (ancien statut d’auto-entrepreneur). Il est simple et évite beaucoup de lourdeurs administratives.

– Parce que j’ai une idée en laquelle je crois

Vous avez développé une idée ou un concept innovant. Vous avez des économies ? vous pensez demander des subventions ? Vous envisagez de solliciter des investisseurs ?

Dans ce cas, il faut que votre création anticipe ces futures démarches et une solution intéressante serait de créer une SAS. Cette forme juridique permet de créer une société sur mesure.

– Parce que j’ai un projet (rêve) depuis longtemps ?

Je rencontre souvent des personnes qui décident après de nombreuses années de réaliser un rêve.

Je pense à vous F. qui après avoir été visiteuse médicale pendant 15 ans avez décidé d’acheter la petite boutique dont vous rêviez pour vendre du prêt à porter et de proposer à votre clientèle votre sélection pointue.

Quand je vous ai posé cette fameuse question  » Pourquoi ? », vos yeux se sont illuminés ! Parce que j’en rêve depuis tellement longtemps !

Dans votre cas, la question de la forme juridique a été résolue très vite : vous alliez être seule (pas d’associés à venir, c’était votre bébé), pas de gros investissements futurs (enfin, si, l’achat du fonds de commerce pour 100.000 euros que vous financiez avec les économies d’une vie), pas de projets de développements (vous vouliez gérer votre magasin, point). Et donc, nous avons créé une SARL toute simple, en évitant des frais inutiles.

Donc, vous aussi qui vous voulez créer, posez vous la question du Pourquoi, et donnez la réponse à votre avocat. Alors, bien sur, cela lui permettra de mieux vous connaître, mais surtout cela lui donnera des clés pour vous conseiller la forme la plus appropriée pour cette activité.

Dans un article à venir, je détaillerai les différentes formes et dans quel cas chacune est la plus appropriée.

Je veux créer mon entreprise

Vous voulez créer votre entreprise.C’est un projet que vous murissez depuis longtemps : vous en avez assez d’être salarié, ou vous rêvez d’indépendance, ou encore vous avez une idée innovante en laquelle vous croyez et vous rêvez de vous lancer.

Je comprends cette démarche. Moi aussi, tout comme vous, j’ai fait ce rêve et je l’ai même réalisé.

Je me suis installée à mon compte en 2005, il y a plus de 10 ans. Et même si tout n’a pas été simple, je suis heureuse de mon choix et pour rien au monde, je ne reviendrai en arrière.

Mais assez parlé de moi, parlons plutôt de vous.

Vous voulez créer votre activité mais ne savez pas par quel bout vous y prendre, vous passez des heures sur internet à rechercher des conseils, des méthodes, des guides et avez amassé beaucoup d’informations parfois très utiles mais parfois aussi périmées.

Alors, essayons ensemble d’y voir plus clair.

Attention, ma méthode n’est pas LA méthode. Certains trouveront à y redire, et auront sans doute raison. Il s’agit simplement de conseils que je mets en œuvre depuis plus de 15 ans auprès de chefs d’entreprise qui m’ont accordé leur confiance.

De plus, n’oublions pas que je suis avocat. Cela conditionne fortement mon point de vue.

Je ne saurais pas vous conseiller sur la qualité de votre service, sur vos prix, etc.. Mais je peux vous indiquer les grandes lignes de votre projet et vous accompagner sur la partie juridique et sociale de votre entreprise.

Et vous pouvez me croire, cela a son importance.

Mes articles auront vocation à répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la création et le développement de votre entreprise. J’essaierai de les aborder selon un ordre chronologique.

Mais si vous avez un thème en particulier que vous aimeriez voir aborder, n’hésitez pas à m’envoyer un mail, j’essayerai d’y répondre par un article.