PROGRESSER

C’est drôle, j’ai l’impression de ne parler que de cela ici. Essayer, travailler, s’accrocher, faire mieux, tenter, ne pas lâcher, continuer, avancer, tomber mais se relever.

J’ai souvent dit ici et même lors d’interviews très sérieuses que Rocky était non seulement mon film préféré mais que j’ai admiration sans bornes pour le personnage (avis aux plus jeunes : cherchez sur Google)

On a souvent un à priori sur ce film : un film de boxeurs avec Stallone (au secours !). Et pourtant, ce film (le 1er bien sûr) est d’une intelligence, d’une délicatesse, d’une justesse rares. Ce personnage de loser recèle en lui tellement de courage, de détermination qu’il force l’admiration.

Rocky n’essaie pas en réalité d’être le meilleur, il ne veut pas être le premier (cela lui arrive presque par hasard et d’ailleurs pas dans le 1er !) : il veut juste tenir (son credo c’est « going the distance »), il se bat contre lui-même, il veut montrer qu’il en est capable, qu’il n’est pas juste ce garçon boucher qui ne sait pas aligner deux mots. Il veut progresser et ne lâche jamais.

Je crois que les films qu’on voit dans l’enfance vous forgent vraiment et moi, Rocky, c’est le 1er film que j’ai vu au cinéma.

Et j’ai gardé cette idée en tête toujours, « going the distance ». Aujourd’hui, j’apprends cela à mon fils. Je lui dis que la seule chose que je lui demande à l’école, c’est d’essayer de progresser. Je me fiche pas mal qu’il soit premier de la classe ou qu’il finisse à Polytechnique.

S’il ne doit retenir une seule leçon de moi, c’est celle-là. On ne lâche pas, on n’abandonne pas, on peut être découragé, abattu, en colère, triste, ok, mais on y retourne et on essaye encore, et encore et encore. Juste essayer, juste progresser.

Parce que si on vise le progrès, il n’y a pas de limite en fait.

Et vous, votre objectif, c’est quoi ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.