FIXER SES PRIX – LE PRIX PSYCHOLOGIQUE

Si vous avez suivi les premières étapes de ma méthode, vous commencez à avoir une bonne idée de votre futur prix. Vous connaissez également votre marge idéale et les prix pratiqués par la concurrence.

Mais attention, il reste un point important à ne pas négliger quand on fixe ses prix, c’est notre « cible idéale », le client pour lequel on essaie de proposer un service de qualité ou un produit original, celui qu’on essaie de convaincre.

 

Au-delà de comprendre ses besoins et attentes, il faut aussi se poser quelques questions :

 

  • Quel est le prix « psychologique » pour votre client idéal ? Quel prix est-il prêt à payer pour un tel service ou produit ? Vous pouvez avoir un service top mais si votre client pense qu’il est trop cher, vous aurez du mal à en vendre !

 

  • Utiliser les réseaux sociaux peut être un bon moyen pour valider cette étape : quand vous évoquez les coulisses de votre création, vous pouvez lancer un petit sondage ouvert (sans indiquer de prix de référence) ou fermé (en proposant plusieurs options de prix et voir quel est celui retenu par vos clients potentiels). Si vous voulez creuser ce point, allez faire une recherche sur la méthode « Gabor-Granger » qui vous aidera à fixer le prix optimal selon les résultats que vous obtenez.

 

  • Vous pouvez également tenter une pré-vente pour voir si les clients répondent à l’appel et valident en achetant le prix proposé.

 

  • Bien sûr, dans cette analyse psychologique du client, la « valeur » du produit/service est essentielle. Si le produit se veut un produit de luxe, le client va forcément l’associer à un prix élevé. C’est d’ailleurs une stratégie volontairement adopté dans l’industrie du luxe où les prix sont exorbitants sans que la qualité soit nécessairement de même niveau.

 

 

Et vous, avez-vous sondé vos futurs clients avant d’annoncer vos prix ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.